Mes savons

Recette du débutant : le vrai savon de Marseille…

cube-de-savon-de-marseille-400g-olive

Tout a commencé au IXème siècle où les premières savonneries Marseillaises ont vu le jour et au XIIème siècle où la première manufacture fut attestée.

Suite à une guerre des savonniers qui revendiquaient tous la paternité, la recette de ce savon si célèbre est malheureusement tombée dans le domaine public.

Un édit de Louis XIV en règlementait cependant la production et la composition.

Donc contrairement au précurseur savon d’Alep qui est constitué d’une recette stricte (huile d’olive et huile de baies de laurier) et provient uniquement d’Alep, n’importe qui peut se venter de faire du savon de Marseille avec n’importe quelle recette et n’importe où.

D’ailleurs, le vrai savon de Marseille n’est pas uniquement vendu à Marseille. Il ne s’agit que d’une recette et méthode de fabrication et non pas d’une origine.

Au départ le savon de Marseille était fabriqué qu’à partir d’olive comme le savon de Castille puis au début du XIXème siècle sont entrées dans la composition l’huile de coco ou coprah, l’huile de palme et d’arachide.

La recette du savon de Marseille est simple : de l’huile d’olive, de l’huile de coco (et/ou de palme), de l’eau et de l’hydroxyde de sodium* (pour la version verte) Et c’est tout ! Soit en langage inci (composition au dos de l’emballage) : sodium olivate, sodium cocoate (ou sodium palmate), aqua, sodium hydroxyde.

Je déplore la présence de l’huile de palme qui a un impact catastrophique sur la forêt et les populations (humaines et animales). Il vaut mieux ne pas l’utiliser.

Cela dit même si ce savon est simple et épuré de composants synthétiques il reste dépourvu de glycérine et de surgras puisque les industriels la retire pour la première et évite le second pour éviter le risque du rancissement. C’est pourquoi, afin d’offrir à sa peau un bon savon de Marseille naturellement riche en glycérine et surgraissé mieux vaut se le faire soi-même ou l’acheter auprès d’un savonnier pratiquant la saponification à froid.

Lorsque j’ai débuté la savonnerie à froid (SAF) l’une de mes premières recettes fut le savon de Castille constitué uniquement d’huile d’olive mais je trouve que malgré sa douceur ce savon reste poisseux. Plus tard j’ai réalisé un savon de Marseille enrichi en beurre de karité qui est une de mes recettes favorites.

Le savon de Marseille reste selon moi la meilleure recette pour le savonnier débutant car elle est très simple, peu chère et donne un savon assez équilibré.

A savoir : l’huile de grignon d’olive (huile raffinée) donne un bien meilleur savon que l’huile d’olive de première pression qui doit être réservée à l’alimentation.

* La réaction de saponification est une réaction chimique complète, exothermique (c’est-à-dire qu’elle dégage de la chaleur). Cette réaction est la suivante :

acides gras (huiles, beurres végétaux ou animaux) + base forte (soude caustique ou NaOH ou hydroxyde de sodium) –> savon + glycérol (glycérine).

Voici la recette d’un vrai savon de Marseille (pour 350 g d’huiles) :

– 72% d’huile d’olive : 252 g

– 28 % d’huile de coco (ou coprah ou végétaline) : 98 g

– lessive de soude (dosée à 30 %) : 159,95 g (pour un surgras de 8 %) ou 48 g de soude caustique en granulés + 112 g d’eau déminéralisée.

–> INS = 148.

Mode opératoire :

J’utilise la lessive de soude toute prête. La réaction de saponification peut être réalisée tout aussi bien avec une solution de soude que l’on réalise soi-même. L’avantage de la lessive de soude toute prête c’est qu’on gagne du temps et qu’on ne respire pas les vapeurs issues de cette dilution. L’inconvénient est qu’on ne peut pas faire de solution plus concentrée de soude utile pour la réalisation de certains savons (Castille, savon au lait).

  1. Se protéger les yeux, les mains et porter un tablier.
  2. Peser l’huile d’olive dans un récipient adapté.
  3. Peser et fondre l’huile de coco au bain marie et la mélanger avec l’huile d’olive.
  4. Peser la lessive de soude dans un bécher (ou verre doseur en verre).
  5. Quand tout est à température ambiante, mettre la lessive de soude dans le mélange d’huiles et mixer jusqu’à obtenir la trace.
  6. Couler en moule.
  7. 24 ou 48h après, quand le savon est assez dur, le démouler et le couper si c’était un moule unique.
  8. Faire sécher au moins 4 semaines pour s’assurer  que la réaction est bien terminée (le pH aura baissé) et qu’il aura bien séché.
  9. Utiliser le savon.

Cette recette peut servir de base pour d’éventuelles améliorations, ajouts comme du beurre de karité, des colorants naturels, des huiles essentielles…

– Prix : ~2,70 € pour 4-5 savons –

 Et si vous voulez réaliser votre propre moule à savon transparent, c’est par ici :

Publicités

86 réflexions au sujet de « Recette du débutant : le vrai savon de Marseille… »

  1. Très intéressant et très clair je pense comme toi que c’est une excellente recette pour les débutant(e)s. Par contre j’ai remarqué une différence totale entre un Castille séché 4 semaines et le même Castille séché 8 semaines : le côté poisseux disparaît totalement.

    J'aime

    1. Je suis d’accord avec toi. Pour ôter le côté poisseux on peut aussi faire une réduction d’eau dans la solution de soude 🙂 Mais dans ce cas il n’est pas adapté pour les débutant(e)s.

      J'aime

  2. C’est partie pour l’avalanche de questions, de la fille qui ne connait rien à la savonnerie, lol…Jusqu’à présent j’achète mon savon de Marseilles dans ma biocoop, c’est un vrai savon de Marseille (comme ta recette avec 72% huile d’olive) fabrication à l’ancienne en chaudron (pain de 500g pour un peu moins de 5€). L’odeur ne me dérange pas pour fabriquer un gel lavant pour les mains, mais quand j’ai fabriquer avec mon gel douche, je m’aime pas l’odeur. Tu sais par quoi je pourrai remplacer l’huile d’olive dans ta recette pour obtenir un savon avec une odeur plus neutre? Parce que même avec de fragrance 6g ajoutée (je veux pas en mettre trop pour ne pas que cela me coûte un bras) dans mon gel douche au savon de Marseille, cela ne masque pas l’odeur. Le fait de mettre de l’huile de coco, va faire que le savon sent la noix de coco? La lessive de soude s’achète où? chez Casto ou Leroy Merlin? Où s’achète l’huile de grignon d’olive? Si je n’en trouve pas, puis-je mettre à la place de l’huile d’olive bio, ou cela ne va pas marcher? La recette que du donnes permet de réaliser un savon de Marseille de quel poids? Tu fais sécher tes savon sur une grille (genre grille de four) ou non? Et enfin si j’ai bien compris on ne fait pas chauffer la lessive de soude, on l’ajoute au mélange huile d’olive et huile de coco quand elles ont refroidi pour atteindre une température ambiante? Bon tu l’auras compris je suis plus que tentée pour faire ta recette de vrai savon de Marseille, et j’aimerai que tu m’aides aussi à réaliser un savon selon le même procéder, mais qui ne sera pas cette fois un « vrai savon de Marseille » (car pas de 72% d’huile d’olive) pour que je puisse l’intégrer à mon gel douche lavant. Heu je crois que c’est tout…lol.

    J'aime

    1. Oula ! L’avalanche de questions ^^

      1) Par quoi remplacer l’huile d’olive dans la recette pour obtenir un savon avec une odeur plus neutre ?
      Tu peux la remplacer en totalité ou en partie par une huile qui donne la même propriété au savon (en l’occurrence l’olive apporte de la douceur au savon). Chaque huile donne une propriété au savon (dureté, douceur, bulles, etc…). Ex d’autres huiles apportant douceur et contenant de l’acide oléique comme l’olive : abricot, amande douce, camélia, macadamia, noisette, son de riz, argan, avocat. Cela dit, je pense que si tu fais ton propre savon il ne sentira pas mauvais. Le savon fait artisanalement sent meilleur que le savon industriel.

      2) Le fait de mettre de l’huile de coco va faire que le savon sent la noix de coco ?
      Non, une fois saponifiées, les huiles perdent leur odeur. D’où l’intérêt de ne pas mettre d’huile de coco vierge odorante qui coûte chère et préférer l’huile de coprah qui donne les mêmes propriétés au savon (dureté, mousse). Si tu veux une odeur de coco il faudra soit la mettre en ajout à la trace mais je doute que ça parfume suffisamment, soit ajouter une fragrance coco qui tienne en saponification.

      3) La lessive de soude s’achète où ?
      J’achète la mienne en hypermarché. Sinon tu en trouves aussi en magasin de bricolage. Il faut bien vérifier qu’elle ne contient que de l’eau et hydroxyde de sodium (NaOH), elle est en générale dosage à 30 ou 30,5 %.

      4) Où s’achète l’huile de grignon d’olive ?
      Elle est difficile à trouver. L’huile de 2ème catégorie comme celle vendu sous les marques eco+ et en Andorre est parfaite.

      5) Si je n’en trouve pas, puis-je mettre à la place de l’huile d’olive bio, ou cela ne va pas marcher ?
      La réaction de saponification se fera très bien avec de l’huile d’olive bio. C’est juste qu’elle est plus chère et que paradoxalement elle donnera un savon d’un peu moins bonne qualité.

      6) La recette que du donnes permet de réaliser un savon de Marseille de quel poids ?
      Tu peux estimer le poids moyen de ton savon après la cure en faisant ce calcul :
      masse (g) du savon après la cure (c’est-à-dire séché) = masse des huiles (g) + masse de la soude (g) = 350 + 159,95*30 % (puisqu’il y a 30 % de soude dans la lessive) = 350 + 48 = 398 g.
      Soit environ 400 g de savon.

      7) Tu fais sécher tes savons sur une grille (genre grille de four) ou non ?
      Je les fais sécher sur des cagettes empilables (cagettes de champignons de paris) sur lesquelles j’ai mis une feuille de papier absorbant. Il faut que les savons soient abrités de l’humidité, dans un endroit frais et sec et suffisamment espacés pour que l’air circule.

      8) Et enfin si j’ai bien compris on ne fait pas chauffer la lessive de soude, on l’ajoute au mélange huile d’olive et huile de coco quand elles ont refroidi pour atteindre une température ambiante ? Oui, j’attends que les huiles soient à température ambiante pour y ajouter la lessive de soude qui elle l’est déjà puisque je la stocke à température ambiante. Si tes huiles sont trop chaudes, ça va être un catalyseur et la réaction va se faire beaucoup plus vite et tu obtiendra une trace épaisse très vite et donc ta pâte sera très difficile à couler.

      9) J’aimerai que tu m’aides aussi à réaliser un savon selon le même procédé, mais qui ne sera pas cette fois un « vrai savon de Marseille » (car pas de 72% d’huile d’olive) pour que je puisse l’intégrer à mon gel douche lavant.
      Propose-moi une idée recette avec les différentes propriétés que tu souhaites et on y planchera dessus 🙂

      Espérant avoir répondu à tes questions.

      PS : tu as aussi la fiche technique AZ très bien faite si tu ne l’as pas déjà lue : http://www.aroma-zone.com/aroma/fiche_savoirfaire_saponification-froid.asp#intropage

      J'aime

      1. bonjour je cherche a publier un comm sur votre blog mais impossible alor je vous contacte ici en esperant que vous soyez l’admin du blog
        j’ai utiliser une de votre recette sur mon blog et bien evidemment je vous ai cité en sources !!
        merci pour ces recettes au plaisir de vous suivre a bientot et merci maeva

        https://lacosmetiquesimple.wordpress.com/

        J'aime

  3. Vraiment merci pour toutes tes réponses!! Pour fabriquer le « faux savon de Marseille », j’ai regardé sur AZ avec les conseils que tu m’as donné sur les autres huiles végétales. J’ai vu que l’huile d’abricot contient moins de 64% d’acide oléique et l’huile d’olive moins de 68% d’acide oléique, elles sont donc assez proche au niveau du pourcentage d’acide oléique, et huile d’abricot n’est « pas trop chère » au litre. En gardant les proportions de ta recette et en remplaçant juste l’huile d’olive par de l’huile d’abricot tu crois que j’obtiendrai le même résultat? Merci encore, ce ne sera pas pour le mois de mai, je vais prochainement valider une commande sur AZ (faut faire attention niveau budget 😦 ) , donc je garde toutes infos précieusement et je tenterai cette nouvelle aventure en juin. Merci encore ! 🙂

    J'aime

    1. Si tu substitues la totalité de l’huile d’olive par abricot tu auras une savon trop mou.
      Pour voir si ta recette est « viable » tu saisis les données dans « soapcalc » et tu regardes les différents paramètres à gauche dans le tableau « hardness, cleansing, […] et surtout INS. Pour être correct un savon doit avoir un INS le plus proche possible de 155-160. Avec l’abricot tu as un INS trop bas.
      Pour voir les échelles de valeurs mets ton curseur de souris sur « INS » sans cliquer et tu verras les échelles.
      Lien soapcalc : http://www.soapcalc.net/calc/soapcalcwp.asp
      Je t’ai fait trois versions (je t’envoie les recettes via Facebook).

      J'aime

    1. Bonjour Jérôme,
      Il te faudrait de la soude caustique (hydroxyde de sodium NaOH) en perles pure à 100 %.

      Pour réaliser une lessive de soude (c’est-à-dire une solution de soude dans de l’eau distillée ou osmosée (disponible au rayon aquariophilie des animaleries) dosée à 30 %, tu dois prélever 30 g de perles de soude et y ajouter 70 g d’eau. Tu obtiendras 100 g de lessive de soude dosée à 30 % (soit 30 g de soude dans 100 g de produit fini).
      Par exemple, si tu veux 150 g de lessive de soude dosée à 30 % :
      – tu dois prélever 30 % de 150 g = 150 x 0,30 = 45 g de soude en perles
      – auxquels tu ajoutes : 150 g (produit fini) – 45 g (soude) = 105 g d’eau.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas 🙂

      J'aime

    1. Entre 3 et 5 % Cela dépend des huiles essentielles. Certaines ne sentent pas beaucoup en saponification à froid, d’autres tiennent très bien. Certaines ne doivent pas être dosées autant (cannelle par exemple).

      J'aime

  4. bonjour, on m a fait vraiment peur au sujet de la soude caustique est ce que tu pourrais m expliquer exactement comment ca marche. merci

    J'aime

    1. Bonjour,
      La soude est une molécule indispensable si on souhaite faire du savon grâce à la réaction de saponification. Le plus simple reste de l’acheter déjà diluée sous forme de lessive de soude (au rayon bricolage), on trouve les marques mieuxa, spado, onyx et veiller à ce qu’elle ne contienne que de l’hydroxyde de sodium et de l’eau, pas d’ammoniaque.

      La soude (= hydroxyde de sodium = NaOH) est caustique car elle a un pH très élevé. Pure, sur la peau, c’est l’équivalent d’un acide.
      Cela dit, le but n’est pas d’en mettre sur la peau. Il faut, pour éviter tout risque, se protéger avec des gants, des lunettes de protection et un tablier épais.

      Si tu as peur de l’utiliser seule, réalise ton premier savon dans un atelier animé par un savonnier professionnel ou amateur sérieux. 🙂

      J'aime

  5. merci et par rapport aux produits naturels qui sont introduits dans le savon la soude n a aucune mauvaise influence sur eux ?

    J'aime

    1. Oui, une savon 100 % huile d’olive est un savon de Castille. C’est un savon très doux mais qui met longtemps à sécher. Il est plus difficile à réaliser car il vaut mieux faire une réduction d’eau avec ce type de savon. C’est pourquoi je conseille plutôt le Marseille pour débuter.
      Par contre, pour un savon de Castille, il faudra recalculer le dosage de soude nécessaire à l’aide d’un calculateur.

      J'aime

    1. Un savon saponifié à froid ne fait pas en calculant le dosage de soude selon la densité de la solution.
      Il faut connaître le dosage précis au dixième de gramme près de l’hydroxyde de sodium (ou NAOH ou soude caustique).

      J'aime

  6. Merci pour la recette! Je suis brésilienne et dans mon pays est dificile trouver cet savon pour acheter. Merci beacoup!

    J'aime

  7. J’ai essayé la recette, et étant dubitative du résultat je me suis renseignée sur internet… et j’ai pas pris la bonne soude… j’ai pris des cristaux de soude Saint M*rc et la saponification n’a pas pris, la phase huileuse se détache de la phase avec la soude, donc ça décante quoi. Donc si vous lisez ce commentaire, faites attention à ne pas prendre des CRISTAUX de soude mais bien de la SOUDE CAUSTIQUE ou de la LESSIVE de soude! Mon expérience personnelle en parle ^^ »

    J'aime

  8. Bonjour,

    Est ce possible de faire un savon seulement à l’huile d’olive ? Et du coup puis-je simplement additionner vos proportions d’huile d’olive et de coco pour avoir la bonne dose d’huile ?

    Aussi, j.ai acheté en magasin une bouteille de lessive de soude de la marque Onyx (hydroxyde de sodium, numéro CE 215-185-5). Cependant il n’est pas précisé le pourcentage. Est ce que cette lessive est utilisable directement ou dois-je faire une manipulation ?

    Merci d’avance pour vos réponses

    J'aime

    1. Bonjour,
      un savon 100 % olive est un castille, c’est donc tout à fait faisable. Il nécessite une plus longue cure que les autres savons ou alors une réduction d’eau (mais cette technique n’est pas conseillée aux débutants).
      Je vous conseille avant de vous lancer dans la savonnerie de suivre une formation pour comprendre comment doser la soude car chaque huile demande son propre dosage de soude.

      J'aime

  9. Bonjour tout d’abord je vous remercie pour la recette avec les bons dosages, et facilement réalisable 🙂 j’ai fais mes premiers savon hier soir et ils ont déjà un peux durcis j’ai pu les démouler 9h après ( en espérant qu’il deviendront pas trop dur ) Cependant j’aurai 2 questions la première et : après le démoulage quel et le meilleur endroit pour la cure de mes savons, dans du film alimentaire, une caisse en bois, en métal un carton ?
    La 2 ème est-ce possible de connaitre le PH avec cette recette ou est ce que je peux le contrôler facilement et comment ? 🙂

    J'aime

    1. Le meilleur endroit pour la cure est un lieu frais ou tempéré et sec (donc pas une salle de bains, ni une cave humide).
      Pour contrôler le pH, deux méthodes : soit avec un pH-mètre (ou du papier pH) soit le test de la langue. Si ça picote quand on met le bout de la langue contre le savon c’est qu’il est trop basique.

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse. Une dernière question 🙂 mes savons son en cure depuis une semaine env et à l’intérieur j’ai un beau vert holive et à l’extérieur une petite couche blanchâtre et apparue, et elle mauvaise pour la peau ? Est-ce normal ?

        J'aime

      2. La couche blanchâtre (et duveteuse) est un dépôt de cendres de soude. Elle est inesthétique car elle masque les couleurs du savon mais n’est pas du tout dangereuse. Dès la première utilisation elle disparaitra.

        J'aime

      3. J’ai lu pas mal de chose sur la soude caustique cependant je veux pas vivre dans la peur mais j’aurai une question mes savons en cure posé sur une étagère au salon ( la pièce où nous somme le plus animaux adulte pas d’enfant ) l’air que l’on respire et elle dengereuse ? ( certenement pas plus que la pollution de l’extérieur mais j’aimerai en être sûr ) encore merci

        J'aime

      4. Aucun risque au niveau des savons, si ce n’est les COV que peuvent contenir certaines fragrances non conformes. Donc bien faire attention à respecter les dosages conseillés et à n’acheter que des fragrances conformes IFRA.
        Après il faut toujours bien aérer l’air intérieur des maisons car au contraire, il a tendance à être plus polluant que l’air extérieur.

        J'aime

  10. Bonjour, merci pour cette recette que j’espère je vais arriver à réaliser, ce sera ma première expérience!
    je voudrai rajouter des trucs quand même…. quelles sont les HE qui tiennent bien pour l’odeur, j’avais envie d’y mettre orange ou mandarine, ou autres agrumes…
    ou dois-je privilégier une fragance comme celles d’aromazone?
    Est-il possible de colorer avec un mica naturel de cuivre par exemple pour faire des marbrages? ou alors avec de la poudre d’argile?
    merci d’avance pour les réponses

    J'aime

    1. Les huiles essentielles ne tiennent pas toutes bien dans les savons.
      Celles d’orange sanguine et orange douce tiennent bien.
      Par contre, bien respecter les conseils de dosage : les huiles essentielles étant puissantes et déconseillées pour les jeunes enfants et les femmes enceintes.
      Après pour varier les odeurs, les fragrances sont parfaites. Celles d’aroma-zone sont bien mais restent assez onéreuses pour la savonnerie. Cela dit un flacon de 10 ml peut suffire pour environ 350 g d’huiles à saponifier.
      Pour les colorants, j’utilise des micas naturels, plus rarement des argiles car certaines réagissent à la saponification et perdent leur couleur (notamment l’argile violette).
      Après j’aime beaucoup la douceur qu’elles procurent au savon 🙂

      J'aime

      1. merci beaucoup pour la réponse,
        donc pour les quantités de votre recette, je peux mettre combien de gouttes d’huiles essentielles d’orange sanguine?
        et si je mets un peu d’argile rouge dans la moitié de la préparation pour faire un marbrage, j’en mets à peu prés combien?
        merci d’avant pour votre patience et vos bons conseils.

        J'aime

      2. Il ne faut pas dépasser 2 % du poids des huiles. C’est à dire pour 350 g d’huiles à saponifier on peut mettre 7 g d’huiles essentielles.
        Pour l’argile, une ou deux cuillères à soupe.

        J'aime

  11. bonjour j’ai rencontré une personne qui fait des savon et il me dit que 100g de lessive de soude onyx devrait suffire et réduirai le temps de pose, quand pensé vous ?
    aussi auriez vous une recette pour faire un savon liquide pour le corps et aussi un savon noir pour le sol.

    merci d’avance

    J'aime

  12. Quelques nouvelles de mes savons. J’en ai donc prépéré cet été. Une première fois avec de la végétaline et une autre qu’avec de l’huile d’olive. Ca s’est bien passé, mais plus de difficulté pour le savon de castille (100% huile d’olive, c’est ce qui le définit). Il s’est solidifié au bout de plusieurs jours.

    Je les ai laissés sécher longtemps. Et les deux sont très agréables. Le castille est très gras et glissant…

    J’en ai fait en grande quantité pour l’année, dans une cocotte minute de 10 litres…Evidemment c’est stupide car après pour sortir le savon il faut le casser….mais ca a marché.

    J’ai donc utilisé, la seconde fois, des fonds de boites de lait UHT (j’ai coupé le bas des boites) . Et ca fonctionne très bien. Quand le savon est suffisamment solide, on enleve les fonds des boites et on laisse sécher. On peut faire des séparation pour obtenir des savons plus petits.

    J'aime

  13. Je n’ai pas mixer le savon…j’ai juste bien remuer jusqu’à ce qu’il se fasse. Il est râpeux…mais une fois passé sous l’eau, pour se laver les mains, tout à fait lisse.

    J'aime

  14. Bonjour, je suis une véritable débutante et après m’être documentée j’ai décidé de me lancer avec la recette du savon de Marseille. Tout me semblait très clair sur ce blog alors ça m’a donné envie de tenter ! 🙂 Et forcément j’ai rencontré des difficultés. Je n’arrive pas à savoir pourquoi mais impossible d’obtenir la fameuse « trace » ! Je ne sais pas ce qui n’a pas marché car j’ai pesé les ingrédients au gramme prés avec ma balance de cuisine, j’ai suivi la recette scrupuleusement et j’ai eu beau mixer pendant 40 mn la 1ere fois et 1h la seconde fois (je m’obstine!), rien ! Tout reste complètement liquide. Bien mélangé, jolie couleur mais liquide de chez liquide! J’ai coulé ça dans des moules en silicone (type muffins) et après 48h démoulage. Cela ressemble à un savon mais je ne sais pas s’il sera utilisable… Le dessus a un peu blanchi également Je m’interroge. Est-ce dû aux composants que j’ai choisi ? J’ai pris de l’huile d’olives vierges et d’olives raffinées chez Dia, de l’huile de coco bio Purasana (qui peut aussi se consommer), de la soude pure SPADO que j’ai mélangé à de l’eau de source. La différence avec la recette est que je n’ai pas utilisé un mixeur de cuisine mais un petit mélangeur à peinture sur ma visseuse.
    La température ambiante peut-elle avoir un rapport ?
    Si vous avez une idée du pourquoi pas de trace, je suis preneuse. J’aimerai vraiment arriver à réussir mes savons maison. Merci d’avance.

    J'aime

    1. Bonjour,
      La trace peut mettre beaucoup plus de temps à arriver quand on utilise un fouet manuel ou un autre fouet.
      Le mixer à soupe permet d’accélérer considérablement la réaction, je le conseille vivement. Et ensuite à ne conserver que pour la savonnerie, plus pour la soupe 😉
      Concernant le dépôt blanchâtre sur le dessus, ce n’est pas grave, il s’agit de cendre de soude. C’est inesthétique mais pas dangereux. Au premier lavage cela partira.

      J'aime

      1. Ok mais c’est pareil. Hydrogéné que ce soit coco ou palme c’est tjs defrichement des forets pour nous empoisonner en plus. Excusez moi pour l’interruption mais on peut pas trop dire qu’elle mérite de la pub. Huile vierge de coco oui 😅

        J'aime

  15. Bonjour, merci pour ce post sympa ! J’ai une question au sujet du lavage des ustensiles, nest ce pas dangereux de les laver dans l’évier, ? Comment procèdes tu ?
    Merci beaucoup 🙂

    J'aime

    1. Je laisse les ustensiles 24 à 48 h. La pâte à savon a ainsi durcie et n’est plus corrosive. Je n’ai plu qu’à remplir mes pichets d’eau chaude, laisser tremper puis rincer. C’est juste de l’eau savonneuse.

      J'aime

  16. bonjour, en suivant bien votre recette, ma barre au bout de quelques jours ce fissure sur tout le long, pouvez vous me dire de quoi cela viens, sachant qu’au début sa me le faisait pas.
    merci

    J'aime

      1. non moule identique et les huiles a température ambiante avec la soude. je l’ai refait 3 fois et 2 barre sur 3 ce sont fissurée. je comprend pas

        J'aime

      2. As-tu bien utilisé de la lessive de soude sans ammoniaque dosée à 30 % ou fais ta propre solution de soude ?
        As-tu recalculé avec un calculateur ?
        Les savons de Marseille ne doivent pas se fissurer.

        J'aime

      3. oui la bonne soude a 30% avec le dosage de la recette ci dessus. au debut tout a fonctionné, j’en ai fait beaucoup et un beau jour sa a commencer a ce fissurer, bizard

        J'aime

  17. Bonjour,

    j’ai suivi votre recette à la lettre ( en y rajoutant un peu d’huile essentielle de citron et un peu de colorant naturel), ça fait maintenant 5 semaines qu’ils sont en cures mais je les trouve sec, ils irritent les mains, en tout cas ils les assèchent. La saponification n’est pas terminée ? A quoi ça peut être du ? Est-ce qu’il arrive que des savons restent caustiques et inutilisables ?

    J'aime

    1. Je vous conseille d’essayer les savons en ajoutant du beurre de karité qui est riche en insaponificables.
      Ce n’est pas normal qu’ils irritent les mains. Peut-être n’avez-vous pas assez surgraissé le savon ?
      Des savons caustiques sont effectivement inutilisables car dangereux. Mais cela proviendrait d’un mauvais dosage de soude.

      J'aime

  18. bonjour, merci pour cette recette, j ai fait une première expérience avec un savon de Castille (100 % olive) qui est en train de sécher depuis 1 semaine .. donc à suivre . aujourd’hui je vais me lancer dans la recette du savon de Marseille pour utiliser dans la fabrication de mes produits d’entretien( lessive, produit vaisselle, tablette pour le lave vaisselle). ma question : cette recette contient elle de la glycérine naturelle, si oui en réduisant le sur-gras réduit on aussi la glycérine ? Merci

    J'aime

    1. Cette recette convient pour la toilette du corps et/ou du visage et des mains.
      Pour la lessive je préfère conseiller une recette 100 % coco sans surgraissage pour limiter l’encrassage de la machine.
      Cela dit la réaction de saponification est :
      acides gras + base forte (NaOH, ici) –> savon + glycérol (glycérine)
      Donc même sans surgras, le savon saponifié à froid est automatiquement enrichi en glycérine.

      J'aime

  19. bonjour, merci pour cette recette que je vais essayer au plus vite.
    j’ai déjà fait un savon de Castille qui est en cours de séchage (1 semaine). je souhaiterai faire un savon de Marseille pour élaborer mes recettes de produits d’entretien( lessive pour le linge pour la vaisselle , pour le lave vaisselle … ) ma question du jour : cette recette contient elle de la glycérine naturelle ? si oui en baissant le % de sur-gras enlève t on cette glycérine . merci pour votre réponse

    J'aime

  20. bonjour je voudrais savoir si de huile de coco hygrogénnée et differante a l huile de coco et peut on l utiser pour faire votre recette ? MERCI

    J'aime

    1. les deux conviennent. Elles possèdent le même indice de saponification.
      Par contre la différence réside dans l’hydrogénation qui permet d’obtenir une huile beaucoup plus solide à température ambiante.
      3 types d’huiles :
      – coco vierge (extraite de la pulpe fraîche de coco) : à réserver aux cosmétiques pour ses vertus.
      – coprah (extraite de la pulpe sèche de coco) : très bien pour la savonnerie
      – La végétaline (graisse à frire) est de l’huile de coprah hydrogénée (huile extraite de la pulpe sèche puis hydrogénée). Bien vérifier sur la composition qu’elle n’est pas couplée avec l’huile de palme qui n’a pas le même indice de saponification.

      J'aime

  21. Bonsoir excusé moi je suis une debutante qui veulent commencé à faire des savons maison. Mais je sais pas faire les calcule des pourcentage des huile la soude et l eau. Merci

    J'aime

  22. Bonjour
    Je cherche à reproduire les techniques d’antan dans la vie quotidienne dans le cadre de la reconstitution historique. Peut-on utiliser ce type de savon pour laver la vaisselle en campement, ou cela est-il uniquement réservé à l’hygiène corporelle?
    Merci pour ce superbe tutoriel très bien expliqué, et bravo!
    C

    J'aime

      1. Super! merci beaucoup! Il me reste donc à trouver un « grattoir » typé XIVième siècle et si j’arrive à faire mon savon, je pourrais faire la vaisselle du camp comme une activité pour le groupe!
        Au passage, bravo pour la réactivité je suis épatée de recevoir une réponse claire à mes deux messages, et aussi rapidement!!! Mille merci!
        C

        J'aime

  23. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cette recette ! Je vais faire mon premier essai dès que j’aurais réuni les produits qu’il me manque.
    J’ai une question concernant les éventuelles additions de beurre de karité ou autre huiles nourrissantes type huile avocat. Faut il changer du coup la quantité des autres ingrédients de votre recette (lessive de soude, huile olive et coprah) ou peut on simplement les additionner aux grammages que vous proposez…?. Cela doit paraître bête mais je débute complètement.

    Je suis enceinte et je ne vais donc malheureusement pas pouvoir ajouter d’huiles essentielles pour parfumer le savon du coup, je souhaitais savoir si vous aviez une idee de la quantité de fragance qu’il faut envisager pour votre recette ?

    Merci d’avance
    Laetitia

    J'aime

    1. Il faut systématiquement recalculer la masse (en grammes) de soude et d’eau nécessaires par rapport aux proportions des huiles utilisées.
      Chaque huiles et beurre végétal possède son propre indice de saponification, c’est-à-dire que 100 g d’huile d’olive ne demandent pas la même même masse de soude pour être saponifiés que 100 g de karité par exemple.
      Je vous conseille d’acheter un livre sur comment faire des savons si vous débutez et ne connaissez pas déjà la principe de la saponification, du surgras, de la réduction de soude, de l’ajout à la trace etc… car un savon caustique peut causer des dégâts. Ou encore de bien vous documenter sur cette réaction et sa méthode de calcul.
      Au final un savon bien équilibré est avec environ 30 % d’huiles solides (coco par exemple), 20 % de beurres solides (karité, mangue, cacao), 50 % d’huiles fluides (olive, tournesol, ricin, colza, avocat…) et avec 8 à 10 % de surgras (c’est-à-dire d’huiles restées libres et non saponifiées par la soude).
      L’expérience vous permettra de voir quelles huiles donnent un savon agréable pour votre peau et en quel dosage. Cela dit, soap calc est un très bon calculateur qui permet aussi de connaître lors de l’élaboration de la formule les caractéristiques finales du savon (dureté, mousse, douceur, crémeux etc…).

      Concernant les fragrances, il faut obligatoirement des fragrances à usage cosmétique et un dosage qui respecte les préconisations du fournisseur (en général 3-4 % du poids des huiles).

      J'aime

  24. Bonjours et merci pour cette article.
    J’aurais voulu savoir si ce savon contient de la glycérine? Si oui avez une recette sans car pour les couches lavable de mon fils j’ai besoin d’une lessive sans glycérine .
    Ps je suis totalement débutante ))))
    Merci

    J'aime

    1. La réaction de saponification comme c’est indiqué dans l’article produit systématiquement de la glycérine c’est ce qui lui donne autant de douceur pour la peau.
      Il faut sinon faire uniquement pour laver le linge (pas le corps) un savon 100 % huile de coco non surgraissé mais qui contiendra quand même de la glycérine. Cela dit je ne conseille absolument pas ce savon à une débutante.
      Le mieux est de rester sur une lessive bio sans allergène et sans parfum pour le linge d’un bébé 🙂

      J'aime

  25. bonjour a tous , je suis tomber sur votre site internet pour la recette du petit savon de mareseille .j i entrer les donnees sur le calculateur http://calc.mendrulandia.es/ et il me dit que j obtien 57 en pouvoire netoyant ! le maximum ne serais pas de 22 ? comment puis je descendre ? la recette me plait bien et je possede tout les ingredient a la maison ! que dois je faire ? merci 1000X de votre future reponse jonathan

    J'aime

  26. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cette recette! Grâce à votre article, je me suis lancée dans la fabrication de mes premiers savons 🙂
    Au départ, j’ai eu du mal à avoir une trace, même au bout de 30 minutes de fouet (manuel). J’ai alors arrêté et je me suis dit que j’allais recommencer le lendemain avec un mixeur. Mais le matin, la texture de la préparation était comme celle d’un beurre pommade! Je l’ai alors moulé, et au bout de 24 heures je l’ai démoulé et je l’ai placé sur une grille…
    Au bout de 10 jours, j’ai fait « le test de la langue » et ça ne pique pas du tout, je voulais vous demander si c’est normal? j’ai peur que, puisqu’il n’y a pas eu de trace, alors mes savons ne sont pas réussis? Ou bien au contraire, la période de « la cure » est déjà faite??
    Qu’en pensez vous?
    Merci encore!
    FIFI

    J'aime

    1. ça me semble être bien 🙂
      Si le pH est bon, il faut poursuivre la cure encore de 3 semaines pour un total d’environ 4 semaines.
      Les savons seront utilisables et suffisamment secs pour ne pas fondre trop vite sous la douche.

      J'aime

  27. Salut, salut,

    Alors deja je suis super content d’avoir trouver cette page depuis le temps que j’y pensais a faire ça moi même mais je voyais ça en vraiment plus compliquer un jour en voyant une videos sur une savonnerie de marseille le mec devais faire chauffer et tout je me suis dis « grosse prise de tête tant pis » les descriptifs sont plutot claire donc si je resume vraiment au max

    j’ai :
    – melange eau dem. + soude (ou du tout pret)
    – l’huile (72% olive + 28% « autre »)
    le tout a temperature ambiante

    j’incorpore l’un dans l’autre (es ce que je met l’huile dans l’eau + soude ou l’inverse ou on s’en fou)

    et je melange jusqu’a avoir une sorte de pate (pas trop épaisse )
    je met dans le moule et je laisse « secher » 4 semaines , c’est pret

    Si j’ai bien compris une huile d’olive genre eco+ et indiquer car du « pas chere » de seconde passe.

    PS j’ai noter la reccette et ne vais peut etre pas repasser de suite alors merci de me repondre directement a l’adresse mail
    another-anonymous@protonmail.com

    merci d’avance

    J'aime

    1. c’est encore moi désolé j’avais oublier aussi as tu déja ou envisage tu une chaine youtube histoire de voir tout ça en vidéos sa aide quand même et as tu des ouvrages livre etc … pour le calcul de l’indice de saponification ou autre a recommander merci .

      J'aime

    2. Il faut systématiquement recalculer la soude car chaque huile possède son propre indice de saponification, donc le dosage de soude variera.
      Et si mauvais dosage, le savon peut être caustique, donc très dangereux.
      Il faut donc élaborer une recette équilibrée pour avoir un savon lavant, dur mais doux pour la peau.
      Soap calc pourra aider pour cela.
      Sinon faire des recettes tirés de livre comme celui de Zellweger (~10 €) ou des chevallier.

      J'aime

  28. Bonjour, je voulais savoir si votre savon pouvait être utilisé pour fabriquer de la lessive en suivant votre recette telle quelle ou s’il fallait la modifier. Je n’ai jamais fait de savon avant et je suis intéressée parce qu’elle a l’air abordable (en tout cas très bien expliquée). De plus cela m’arrangerait parce qu’il est difficile de trouver un bon savon de Marseille qui ne coûte pas un bras…
    Merci

    J'aime

    1. Bonjour, non ce savon est à usage corporel.
      Pour faire de la lessive le mieux est de ne pas surgraisser le savon (à réserver aux savonniers chevronnés, pas aux débutants) et le top du top est de le relarguer c’est-à-dire retirer la glycérine pour éviter qu’elle n’encrasse la machine à laver (méthode compliquée).
      Donc le mieux reste encore de faire un savon 100 % huile de coco non surgraissé (le savon le plus nettoyant) et de temps ajouter des cristaux de soude dans le tambour 🙂

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse rapide! Un savon 100% coco serait-il réalisable par une débutante? J’ai vu votre recette de savon coco et j’ai vu que vous le surgraissié (c’est comme ça que l’on dit?). Que faudrait-il modifier pour pouvoir l’utiliser pour la lessive?
        Merci !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s